samedi 3 mai 2014

Bons Baisers de Paris

Souvenirs parisiens



Bons Baisers de Paris propose des souvenirs pour tous les amoureux de Paris.
Faisons connaissance avec leur créatrice.

Qui es-tu ? 
Je suis Emmanuelle, 30 ans, amoureuse de mode, de voyages et de ... Paris !

Quelle est l'histoire de Bons Baisers de Paris ? 
Bons Baisers de Paris, justement, c'est un peu le point de rencontre de ces trois thèmes que sont la mode, les voyages et la tour Eiffel mais avec une interprétation un peu décalée et amusante. J'avais envie de proposer une alternative aux souvenirs, quelque part entre le porte-clé en plastique et le carré Hermès à 1000€ ! Un objet un peu mode, qui ne se prend pas au sérieux et qu'on a plaisir à offrir en rentrant chez soi. La bonne nouvelle, c'est que les Parisiens aussi adhèrent aux produits, ouhlala quel honneur :)


Tes créations sont une alternative aux souvenirs un peu kitsch qu'on ramène tous de nos voyages. C'est parce que tu as été victime, toi aussi, du syndrome aimants sur le frigo ou boules à neige sur l'étagère ? ;)
Ahah non ça va j'ai été relativement épargnée ! Pour avoir longtemps habité près de la tour Eiffel et plus  récemment à Montmartre, je suis toujours stupéfaite de voir les produits que l'on vend aux touristes ... Comment peut-on être la capitale de la mode et vendre des t-shirts Paris plein de vilain strass et des boules à neige Made in China ?! Non non non, c'en était trop pour mes pauvres yeux et pour ces visiteurs qui sont en droit d'attendre autre chose de notre belle ville mais à qui on ne propose rien d'autre. 

Croissant, vin rouge, moustache, chaussures à semelle rouge ... on adore tes petits symboles parisiens et français, est-ce que tu les dessines toi même ? en as-tu d'autres en tête ? 
Merci beaucoup ! Par contre, et c'est un peu mon grand regret ... je suis assez mauvaise dessinatrice, j'ai plein d'idées en tête mais j'ai besoin d'aide pour les mettre à plat, notamment sur Photoshop/Illustrator dont j'ignore encore tout, c'est pourquoi je fais appel à une illustratrice pour le graphisme. 
Et oui, j'en ai plein d'autres en prévision, toute une série d'inspiration tatouage "Camembert forever", une petite collection de modèles à message comme "En grève" pour se moquer gentiment de nos bonnes vieilles habitudes d'indécrottables contestataires, un semainier de culottes brodées de prénoms désuets Jacqueline, Huguette ... et beaucoup d'autres choses qui je l'espère, verront le jour cette année. 


Portrait parisien de Bons Baisers de Paris : 

Si tu étais un monument ? 
la tour Eiffel, sans doute à cause de ma taille (1,82m) ahah non mais c'est une réelle source d'inspiration, j'adore ce qu'elle évoque, son côté novateur pour l'époque, son style industriel ... Et puis j'ai habité 25 ans à ses côtés, ça laisse des traces ! 

Si tu étais une station de métro ? 
Pigalle. C'est là que je vis et je ne quitte plus mon quartier ! Rock, festif, avec les Abbesses à deux pas pour faire une pause au calme ... PAR-FAIT.

Si tu étais un grand magasin ? 
Le Bon Marché, toujours bien rangé, plus simple pour repérer les nouveaux imprimés. 

Si tu étais une petite boutique ? 
So We Are, un véritable piège cette boutique !! Ils ont d'ailleurs une sélection Bons Baisers de Paris, là encore, quel honneur !

Si tu étais un restaurant ? 
East Side Burgers, un fast food végétarien tellement chouette, je pourrais y manger tous les jours, heureusement que j'habite pas à côté ... 

Si tu étais un bar/café ? 
Le Dirty Dick, ambiance Hawaiienne kitchissime à souhaits avec Tiki cocktails et Elvis en fond sonore, moi qui aime voyager, je suis servie ! 

Si tu étais un parc/jardin ? 
Un petit endroit bien planqué dans l'enceinte du Musée de la vie romantique, il y a un jardin adorable tout fleuri et un salon de thé au milieu des arbres, parfait pour les rendez-vous clandestins ;)

Si tu étais un coiffeur ? 
Je ne vais jamais deux fois chez le même, d'ailleurs, si tu as une bonne adresse, je suis preneuse ! 



Coup de coeur : la marinière Croissant au beurre
on craque totalement pour cette marinière élégante et décalée "So french" avec son petit croissant brodé



Retrouvez tous les produits Bons Baisers de Paris sur son e-shop

en vente également chez
La Fausse Boutique, 32 rue Pierre Fontaine, Paris 9e
107RIVOLI, 107 rue de Rivoli, Paris 1er


www.bons-baisers.fr




jeudi 17 avril 2014

Les foulards d'Anna

"Un peu de soie, rien que pour soi ..."



Je ne suis pas une grande fan des foulards, mais lorsque j'ai découvert Les foulards d'Anna, j'ai immédiatement changé d'avis ! 

Peux-tu nous dire quelques mots sur toi et sur ta formation ?  
Je suis créatrice d'une jeune marque de foulards en soie haut de gamme "Les foulards d' Anna".
Depuis toujours, je dessine, peint, colle, découpe, j'essaye sur tous les supports, coud, rapièce, pour créer à mon envie.
Je suis originaire de Bretagne, La Trinité sur mer  et après un bac littéraire avec une option d’arts plastiques, j'ai suivi une année aux Beaux Arts de Lorient. J'ai touché à tout ; photo, sculpture, peinture, dessin… c' est là que je me suis rendue compte que mon goût pour la création textile s'était vraiment confirmé. J'ai donc quitté les Beaux Arts et suis partie à Nantes dans une école de stylisme l' Atelier Chardon Savard où j'ai passé deux années et obtenu mon Diplôme de créateur de mode. Après plusieurs stages à droite et à gauche, dans des entreprises toutes variées et de différentes tailles, j' ai eu envie de travailler pour moi, de me lancer ... 


Pourquoi les foulards comme mode d'expression ? 
 Je me suis sentie plus proche de l'art en général que de la mode. Les foulards étaient donc un bon support pour pouvoir m'exprimer, d'autant plus que je suis sensible aux belles matières comme la soie .. 
Je reste donc tout de même dans le monde de la mode en ayant pas  la technique ni la patience que peut avoir une couturière, en étant libre d'un point de vue design textile, création ...! 
Je m'éclate et suis bien plus à l'aise en dessin qu'en couture !



Certains de tes foulards sont de véritables tableaux, est-ce que ton travail ressemble à celui d'un peintre ? 
Ah, voilà une très bonne question !
Oui un petit peu, j'aime cette idée en tout cas.
Dans mon travail de création d'imprimés, je travaille à la main et également à l' ordinateur. J'apprécie la liberté de création, et aime beaucoup bidouiller, essayer de nouvelles choses ..
J'utilise le trait de crayons parfois visible sur les foulards imprimés, la peinture, l'aquarelle, parfois je peux même scanner aussi des matières, du papier kraft chiffonné, des pétales de roses...
J'ai exposé la collection hiver 2013 sous cadre, comme des tableaux et non comme des foulards...! 
Ce serait comme des tableaux soyeux qui flotterai au vent breton et nous.. on ne prend pas froid dans le vent foulard au cou  ! 


J'imagine que le travail de la soie est difficile, avec qui collabores-tu pour la fabrication ? 
Oui, je me suis entourée d' un très bon imprimeur avec un très bon savoir faire, des tissus de qualité et une éthique humaniste et écologique.
Pour l'impression numérique sur tissu leurs encres (à base d’eau) ne polluent pas, ils travaillent également au développement de tissus bios ou recyclés...
J'ai certes eu du mal à les trouver, après avoir d'abord chercher à Paris, je me suis dirigée vers Lyon, ce sont les spécialistes de la soie ! 
 Les foulards en séries limités sont donc imprimés à Lyon, de fabrication française, cela semblait évident pour moi . 

Ta nouvelle collection s'intitule l'éclectique, quel en est la signification ? 
 "l'Eclectique", parce que cette collection à 5 imprimés différents et très variés. 
 L'un est plutôt pastel travaillé uniquement à l'ordinateur avec des traits très géométriques,
 l'autre entièrement à la main plus doux, tout en courbes. Un autre peut être très vif, avec beaucoup de couleurs .. 
Le très très coloré  que j'appelle "full fruits color" est la pièce forte de cette saison!
Je voulais que tout le monde puisse se reconnaître et trouver foulard à son cou !
De même que dans les photos de cet été , j'ai fait porter les foulards par une jeune fille et une femme. Selon leurs motifs et leurs teintes, ils sont portables à tous âges.



Portrait parisien et "un peu breton" des foulards d'Anna : 

Si tu étais un monument ? 
Très kitchement la Tour Eiffel ! Dès que j'aperçois sa longue silhouette je suis comme une enfant qui la verrai pour la première fois !

Si tu étais une station de métro ? 
Place Monge, pour sa vie, son marché, ses brocantes, et sa rue Mouffetard que j'aime tant !
J'y ai vécu un peu, je regrette beaucoup ce quartier animé en journée et plus calme le soir .

Si tu étais un grand magasin ? 
Le marché St Pierre, déjà pour Monmartre et pour ses merveilles de tissus, de couleurs, de matières .. On sort toujours de là des tas d'idées dans la tête et des envie folle de robe sur mesure !

Si tu étais une petite boutique ? 
Lekker-Kkoncept store à Montmartre, une jeune boutique où sont en vente les foulards d'Anna, 
On peut s'y arrêter boire un café ou pour le déjeuner, des produits bio de saison à des prix très raisonnable. On y découvre un bel univers, des expositions peintures, des objets deco design ou vintage, accessoires et vêtements de créateurs à vendre .. J'y passe souvent,
 il faut y aller !!

Si tu étais un restaurant ? 
J'aime changer et découvrir de petits endroits à chaque fois. Le dernier resto très sympa  où j'ai été c'est le long du canal st martin, chez Sésame. Le Brunch est top, l'équipe adorable et le lieu super !

Si tu étais un bar ? 
"L'étage" à la Trinité sur mer en Bretagne, un bar avec une ambiance génial qui surplombe la mer, une tuerie !
À Paris, j'aime le Comptoir Général pour son originalité, sa situation géographique et ses d'jeunes hipster tout fou !

Si tu étais un jardin/parc ? 
Le jardin en Bretagne chez mes parents, des hortensias plein sud proche de la mer ..
Le Paradis ! Il me tarde d'y être !
Je ne suis pas très parc ... J'ai du mal à être dans des espaces de verdures clos .
Je dirai quand même le parc de st cloud, de grands espaces et une très belle vue sur Paris !

Si tu étais un coiffeur ? 
... Bonne question !
et aucune idée, je me coupe les pointes toute seule, j'aime ma longueur.
J'ai dû aller trois fois chez le coiffeur dans ma vie, ma mère m'a longtemps coupé les cheveux.


Qu'on soit adepte ou plus réticente comme moi, Les foulards d'Anna sont faits pour nous !

Coup de coeur : le foulard "Full fruits color"en vente ici


La collection été 2014 est disponible sur son e-shop.
Il reste aussi encore quelques pièces de son ancienne collection ici

Pour les parisiennes retrouvez Les Foulards d'Anna en vente chez : 
L'être ange, 8 rue Dormesson dans le 4e
Leeker Kkoncept store, 35 rue des Trois Frères dans le 18e
Heaven, 40 rue Dauphine dans le 6e

et pour les bretonnes chez : 
Carnac évasion, 2 av des Druides à Carnac Plage
Les établis, 17 rue Fautras à Brest


Crédits photos : Florespinosa

mardi 15 avril 2014

Blune

ou l'invention du mooding

Comme un air de Brooklyn

Blune c'est l'histoire d'une Blonde et une Brune, Eve et Laurence rejoint ensuite par Julie, une autre brune. Leur association, capillaire et créative, a donné naissance à une ligne de vêtements pour femmes et enfants, avec laquelle on porte fièrement son humeur !

Pour ce printemps 2014, elles sortent une superbe collection capsule avec le designer graphique Vahram Muratyan, auteur du Best-seller "Paris versus New York". 
  
Quel a été votre parcours avant Blune ?
Laurence et moi (Eve) nous sommes rencontrées à l’école d’arts graphiques Penninghen, où nous avons fait nos classes ensemble. Ensuite chacune a suivi son chemin pendant 8 huit ans : Laurence en tant que DA dans la pub, chez Publicis puis Young&Rubicam… Moi à l’agence Etoile Rouge puis 6 ans au studio de création de Chanel.
Julie de son côté était responsable de collection chez Chantelle, après un master à l’IFM et diverses expériences dans la mode femme et enfant. … Jusqu’à ce qu’on plaque tout un beau jour et qu’on se lance toutes les 3 dans cette aventure un peu folle !

Comme un air de Copenhague

Pouvez-vous nous expliquer ce qu'est le mooding ? 
Le mooding pourrait se résumer dans notre devise : "montre-moi ce que tu portes, je te dirai de quelle humeur tu es !"
Soit un véritable nouveau mode d’expression, à travers ses vêtements. Un t-shirt Blune ne se doit pas d’être simplement joli, il permet aussi de faire passer un message, de se sentir en accord avec son humeur du jour !

Votre devise c'est "Montre-moi ce que tu portes, je te dirai de quelle humeur tu es", alors quelle pièce de votre collection reflète le plus votre humeur du jour ? 
Sans conteste « Superpower » ! Car il faut laisser s’exprimer la superwoman en nous pour mener à bien une telle entreprise ! 


Quelles sont les coulisses de votre collaboration avec Vahram Muratyan ?
La collaboration avec Vahram a été comme une évidence pour nous, tant par le coup de foudre amical que graphique ! nous avons pris le temps de réfléchir ensemble à une vraie proposition pour homme… un événement pour Blune, tout en gardant une signature forte de la part de Vahram, qui touche au textile pour la première fois ! Ensuite la déclinaison femme et enfant a suivi naturellement.
 
Comme un air de Londres

Portrait parisien de Blune : 

Si tu étais un monument ? 
La tour Eiffel, qui fait partie de notre illustration Blune depuis le départ

Si tu étais une station de métro ? 
Bourse, à côté de notre premier showroom (une destinée pour faire fortune ? ;)

Si tu étais un grand magasin ? 
La Bon marché, impossible de s’en lasser 

Si tu étais une petite boutique ? 
SoWeAre, Helene et Magali ont été parmi les premières à nous faire confiance. Leur sélection pointue et créative change régulièrement. Une mine d’or ! 

Si tu étais un restaurant ? 
Le Sunken Chip, pour le meilleur déjeuner à l'anglaise de Paris avec un délicieux fish&chips 

Si tu étais un bar/café ? 
Le bar de l’Hôtel Edgar, sur une petite place au cœur de paris, parfait pour un p’tit déj, un café… ou même la nuit 

Si tu étais un parc/jardin ? 
Le square Trousseau, avec détour obligatoire par le Blé Sucré juste en face pour le gôuter 

Si tu étais un coiffeur ? 
Ismerie, un atelier comme à la maison, dans un bel appartement du 2ème
 
Comme un air de Brooklyn

Cette collection capsule propose des t-shirts pour hommes, femmes et enfants, vendus à l'unité ou en pack tribu. 
Inspirés par l'esprit globe-trotter de Vahram Muratyan, ils se déclinent autour des villes de Brooklyn, Copenhague et Londres. 
Ces t-shirts sont disponibles à partir d'aujourd'hui en exclusivité chez Colette et sur l'e-shop de Blune.

Coup de coeur : le pack tribu "Comme un air de Brooklyn"


vendredi 11 avril 2014

Les Partisanes

Des montres pour femmes faites par des femmes 


Les Partisanes c'est l'histoire d'amitié d'Elise et Jessica, leur passion des montres, et leur envie de créer.

Que faisiez-vous avant de lancer les Partisanes ? 
Jessica : J'ai fait une école de commerce puis j'ai travaillé dans la publicité en tant que chef de produit pendant 3 ans. 
Elise : J'ai fait une école de Design sur Paris et me suis par la suite spécialisée en Design horloger. J'ai ainsi travaillé pour plusieurs marques en Suisse, Hong Kong et Paris pendant 5 ans. 

Comment dessinez-vous vos montres ? Quelles sont vos inspirations ?
Elise : Nous avons la chance d'avoir des goûts très similaire et la phase créative est toujours un échange riche qui permet de définir la future collection ensemble. Je m'attèle ensuite au dessin des modèles en m'appuyant sur les tendances prêt-à-porter et accessoires pour proposer plusieurs esquisses. Nous statuons ensuite sur la forme du boîtier, la couleur du cadran, le choix des aiguilles ou celui du bracelet en cuir avec une attention particulière pour les petits détails. 
Jessica : Nous concevons nos modèles comme de véritables accessoires qui complètent un vestiaire mode du quotidien. On s'inspire de la mode d'aujourd'hui et notamment des tendances du prêt-à-porter pour les matières, les couleurs. Comme par exemple, pour notre nouveau modèle de bracelet double bi-matière (lézard/cuir lisse) que l'on retrouve notamment sur les chaussures ou les sacs. On s'est également inspiré des années 30, 40 où la montre était un véritable bijou et incarnait la féminité. Les femmes la portaient en broche ou sur les hanches, un véritable mélange de "vintage chic" ! 


Où sont fabriquées vos montres ?
Jessica : Nos montres sont "Made in France". Comme nous sommes toutes les deux attachées à la fabrication française, nous avons voulu au maximum respecter le savoir faire horloger français. Nos montres sont assemblées dans un atelier familial à Besançon, nos bracelets en cuir sont fabriqués à Vichy. Il n'y a malheureusement plus d'usine ou de fabricants français pour les mouvements, donc nous avons choisi le mouvement Japonais, un mouvement solide et fiable ! 
Elise : Le Made in France a été une évidence dès le début de notre aventure. Nous avons donc fait le choix de nous entourer de fournisseurs de qualité spécialisés dans les métiers d'horlogerie pour garantir l'excellente qualité de nos modèles. 

Vos montres s'appellent la mutine, la nostalgique, l'infidèle, l'excentrique ou encore l'intrépide. Si un seul de ces noms devait vous définir vous seriez ? 
Elise : Je choisirai la Mutine pour le petit côté espiègle ;-)


Jessica : On est un peu tout à la fois, c'est ce qui fait la complexité mais aussi le charme des femmes ! Si je devais en choisir une je dirais Intrépide ;-)


Portrait parisien des Partisanes : 

Si tu étais un monument ?
le Sacré Coeur que l'on voit tous les jours de la fenêtre de notre bureau

Si tu étais une station de métro ? 
Arts & Métiers pour son ambiance vingt mille lieux sous les mers

Si tu étais un grand magasin ? 
Le Bon Marché, le chic à la française

Si tu étais une petite boutique ? 
MyFashionLab pour sa sélection bijou / accessoire à tomber !

Si tu étais un restaurant ?
Le Terroir Parisien pour découvrir ou re-découvrir les spécialistes du terroir

Si tu étais un bar/café ? 
Le Delaville Café pour sa super terrasse plein sud

Si tu étais un parc/jardin ? 
Les Buttes Chaumont, la meilleure place pour un pique nique

Si tu étais un coiffeur ? 
Christophe-Nicolas Biot, le spécialiste des couleurs bio


Coup de coeur : le coffret l'Infidèle avec ses deux bracelets interchangeables
un bracelet simple tour rose indien et un bracelet double tour façon lézard noir
vous le trouverez ici sur leur e-shop


mercredi 9 avril 2014

Sweety Jane

Des "vermeils" de bijoux 



Cette semaine je vous présente les bijoux Sweety Jane réalisés par la talentueuse Charlotte Ach.
J'ai complètement craqué pour ces bijoux "made in France" réalisés en vermeil.


Quelle est l'histoire du nom Sweety Jane ? 
Sweety Jane représente les icônes des années 60 et 70 "Talitha Getty, Bianca Jagger, Jane Birkin, Lauren Hutton" des icônes qui nous fascinent et nous façonnent, avec des personnalités emblématiques à la beauté atypique, leurs traits de caractère font la force de mes créations. 



J'ai lu dans ta bio que tu étais une touche à tout, tu créais vêtements, accessoires et bijoux. Pourquoi as-tu choisi finalement de te consacrer uniquement aux bijoux ? 
Les bijoux sont au delà de toute temporalité, mon but étant de créer des bijoux précieux qui ont un réel intérêt à être collectionnés. 


Quelle a été ta première pièce signée Sweety Jane ? 
Le bracelet Sweety Jane a été ma première création, j'ai voulu créer une pièce iconique reprenant les codes de la marque. 


Tes voyages sont une source d'inspiration, quel pays a eu le plus d'influence sur tes créations ?
Je suis passionnée par les symboles et les croyances des différentes cultures, il n'y a pas un pays qui m'influence plus qu'un autre. Je m'imprègne des énergies et des forces que peuvent dégager les pays que je visite afin de capter ses petits détails qui seront la signature de mes créations.


Tu prépares une nouvelle collection, peux-tu nous en livrer un avant-goût ? 
Comme un héritage, ma deuxième collection sera la fusion entre le passé et le présent créant ainsi des pièces remplies d'authenticité.


Portrait parisien de Sweety Jane :

Si tu étais un monument ?
La Tour Eiffel

Si tu étais une station de métro ?
Bonne nouvelle

Si tu étais un grand magasin ?
Le Bon Marché

Si tu étais un restaurant ?
Altrove

Si tu étais un parc/jardin ?
Le jardin du Luxembourg

Si tu étais un coiffeur ?
Le studio 34 (Delphine Courteille)


On aime ces bijoux car ils allient invitation au voyage, mysticisme et sensualité.

Mon coup de coeur est la bague Crystal :



Les bijoux Sweety Jane sont en vente :

- chez notre concept store fétiche, Sept Cinq, 54 rue Notre Dame de Lorette Paris 9e
www.sept-cinq.com

- et chez Birdy, 5 rue des Lombards Paris 4e


www.sweetyjane.com


mercredi 2 avril 2014

Le Bestiaire

Des plumes qui ont du style


Vous avez déjà découvert les créations Le Bestiaire dans ma sélection sweat de ce printemps 2014, je vous présente aujourd'hui leur créatrice et un panel plus élargi de son travail.

Comment Le Bestiaire est-il né ? 
Je dessine, je peins, je couds, je brode depuis toujours, il me manquait le support, le prêt-à-porter femme s'est imposé et il a suffit de belles rencontres pour lier le tout ! 



Des plumes, des écailles, ça représente quoi pour toi ? 
Ma grand-mère "Rose" m'a appris le nom des oiseaux et des fleurs, j'ai commencé par détourner les bêtes à plumes comme un hommage mais je travaille de nombreux autres thèmes de la faune et la flore.




Toutes tes pièces sont faites à la main, as-tu une équipe autour de toi ou travailles-tu seule ? 
Je travaille seule, je le peux encore mais la question va rapidement se poser quand à mes périodes de charrette ! Je travaille chez moi et j'aime pouvoir le faire à n'importe quelle heure du jour et de la nuit, quand l'idée est là !



Quels sont tes projets à venir ? 
Je viens de lancer ma ligne d'accessoires et je compte lancer une collection homme sous peu, la demande est forte !




Portrait parisien du Bestiaire : 

Si tu étais un monument ? 
Le Sacré Coeur pour sa vue, je vis en bas de la butte et j'adore venir m'asseoir sur les marches tôt le matin quand c'est encore vide de touristes.

Si tu étais une station de métro ? 
Ma station "Château-rouge" pour son joyeux bordel du samedi et sa diversité de populations.

Si tu étais un grand magasin ? 
Les Galeries Lafayette où je ne vais que pour admirer sans fin la coupole.

Si tu étais une petite boutique ? 
La mienne un jour je l'espère !!

Si tu étais un restaurant ?
Cette petite cantine grecque de Santorin perchée sur la falaise surplombant le volcan.

Si tu étais un bar ? 
Le bar à champagne de mon ami Marco chez "Call me bubbles" où j'aime me noyer dans les bulles en bonne compagnie, c'est un peu mon balcon !

Si tu étais un coiffeur ? 
Hair Jungle, mon ami Edin le seul homme qui a le droit de toucher à mes cheveux courts !

Si tu étais un parc/jardin ? 
Je préfèrerai être une forêt de hêtres peuplée de hiboux, de cerfs et de licornes.



J'ai complètement craqué pour toutes les séries volatiles mais Le Bestiaire vous propose bien d'autres choses.





Je voulais vous présenter ma pièce coup de coeur mais comme je suis incapable de choisir voici mes 4 coups de coeur  ;)



Le Bestiaire vous offre la possibilité de créer votre "volatiles" sur mesure, en choisissant la couleur de votre sweat et les couleurs de votre aile. 
Génial non ? 

Rendez-vous sur l'e-shop pour découvrir toutes ces magnifiques créations :)

 Suivez Le Bestiaire sur son blog et sa page Facebook


mercredi 26 mars 2014

Charlotte Sometime

Une nature à la mode 



Son diplôme de designer textile en poche, Charlotte a lancé sa marque en 2008.

Ses premières créations sont  exclusivement réalisées en maille puis Charlotte décide rapidement de se diversifier jusqu'à proposer une garde-robe complète. 

Le travail de Charlotte s'inscrit dans une démarche écologique, la plupart de ses créations sont réalisées en France, et quelques mailles sont tricotées main en Roumanie. 
Aux antipodes d'une production de masse, elle souhaite garder une production à taille humaine. 

Charlotte a déjà été récompensée par deux fois pour son travail, en 2010 lauréate de la première édition du Grand prix du printemps nation, puis en 2011 créateur de l'année au salon Who's next.

Toutes tes collections se construisent autour d'un thème. Une chanson, un voyage ou tout simplement un tissu peuvent en être le point de départ. 
Ta dernière collection "Artic" s'inspirait d'un voyage en Islande. 
Quelle est la source d'inspiration de ta nouvelle collection "Interlude 12h25" ? 

 La pause – au milieu de nul part pendant un road trip aux USA. L’idée également de prendre du temps pour soi. Je voulais donner également une petite touche hippie à cette collection, d’où la chemise en liberty fleuri ou le tee shirt Anemone, un peu psyché

Petit secret de fabrication :

                          
             il y a très souvent une référence musicale derrière mes vêtements.

Y-a-t-il des nouveautés cette saison ?  

 Les chemisiers et chemise en dentelle.
Une petite ligne déco, avec des coussins et des pochettes en textile.

Une de vos pièces phares est le t-shirt animal (ours, loup, oiseau ...), que l'on retrouve dans beaucoup de vos collections
Peux-tu nous raconter les différentes étapes de sa réalisation ?  

 Je commence toujours par choisir le tissu.
Le style est toujours le même, un tee shirt sans coutures de manche pour que le tombé au niveau des épaules soit impeccable, quelle que soit votre carrure.
Puis vient le motif, souvent une tête animale que je dessine moi-même, au crayon, en fonction du thème choisi. Il peut se passer un mois avant que je prenne mon crayon pour commencer le dessin. J’ai besoin d’être au calme et d’avoir du temps devant moi. Parfois, il me faut juste une heure pour faire le bon dessin, parfois plusieurs jours ! Je dessine donc mon motif, que je fais transférer ensuite sur un cadre de sérigraphie. La sérigraphie est un procédé d’imprimerie traditionnel qui fonctionne selon le principe du pochoir. La technique consiste à faire passer de l’encre à travers les mailles très fines d’un écran pour être déposée sur le support à imprimer. L’impression se fait à l’aide d’un racloir, comme par effet de pochoir. Les couleurs sont généralement imprimées les unes à la suite des autres avec des séchages intermédiaires. 


Comment choisissez-vous les matières utilisées ? Vous utilisez toujours des teintes très naturelles, c'est une volonté de cohérence avec l'esprit très naturel de votre marque ? on ne trouvera donc jamais des t-shirts rose fluo chez Charlotte Sometime ;) ? 

Je choisis toujours les matières au toucher. Il faut qu’elles soient fluides et agréables, comme une seconde peau. J’aime les soies, cachemire et angora ; les matières nobles et reliefées, sur lesquelles la lumière accroche.
J’aime ce qui passe inaperçu au premier coup d’œil, les couleurs timides qui se révèlent intéressantes si on y regarde de plus près, les petits défauts qui font tout le charme des matières.


Portrait parisien de Charlotte Sometime : 

Je vis à Paris mais j’aspire toujours à être au beau milieu de nulle part.

Si tu étais une station de métro ? 
Du Rock :)

Si tu étais un grand magasin ? 
Si tu étais une petite boutique ? 
Ground Zero, disquaire indépendant où je peux passer une bonne partie de l’après midi

Si tu étais un restaurant ? 
Caluc, un sur-le-pouce Aveyronnais délicieux

Si tu étais un bar ? 
L’Espace B pour sa programmation musicale toujours au top

Si tu étais un parc/jardin ? 
Le cimetière du père Lachaise 



Retrouvez les créations de Charlotte Sometime sur son e-shop
et dans les boutiques de notre carnet d'adresses parisien : 
  liste complète des points de vente ici



Crédits photos : Grégoire Voevodsky